Alcool (titre original : Liquor) - Poppy Z. Brite - Au Diable Vauvert, sept. 2008

alcool.gif

"Un des meilleurs livres de ces dernières années enfin traduit en français, après quatre longues années d’attente. L’événement de la rentrée littéraire 2008, définitivement." (mafia-rose.com)
Lire l'article

"Alcool est donc un roman sensuel et sensible. Succulent, il se dévore et se savoure plus qu’il ne se lit. Le doute n’est plus permis : il s’agit bel et bien d’un chef-d’œuvre." (culture-sf.fr)
Lire l'article

"Alcool est résolument à découvrir : il se débouche comme un champagne, se verse comme un Cognac et se savoure comme une fête." (actualitté.com)
Lire l'article

"Roman de la maturité donc, Alcool actualise en quelque sorte les obsessions de l'auteur (l'homosexualité, le monde de la nuit, les marginaux), transposant son univers fantastique vers celui, non moins excessif, du monde de la restauration. Vif, incisif et globalement optimiste, ce roman savoureux vaut aussi pour le bonheur avec lequel l'auteur partage sa passion pour la ville qui l'a vu naître." (fluctuat.net)
Lire l'article

"Voici un roman qui se dévore à pleine dent. Mes papilles ont été en alerte maximum et je salivais devant les plats que les 2 "héros" testaient pour l’ouverture de leur restaurant." (bibliosurf.com)
Lire l'article

"Innovant et surprenant, ‘Alcool’ reflète la maturité d’une écrivain talentueuse. A consommer sans modération." (evene.fr)
Lire l'article

"Pour les gourmands voire gourmets, Alcool se dévore avec délectation." (lalettrine.com)
Lire l'article

Divines amours (titre original : Divine Concepts of Physical Beauty) - Phébus - sept. 2010

bracewell.jpg "Dans les souterrains des passions secrètes, Bracewell promène son scalpel et épingle ses personnages, qui balancent entre doux cynisme et bons sentiments. Il pose un regard sec et mélancolique,sans apitoiement, avec ce qu'il faut de cruauté." (lefigaro.fr)
Lire l'article

"Le fin portrait d'une jeunesse livrée aux jeux du sexe et de l'amour." (lemonde.fr)
Lire l'article

"Bracewell signe une brillante comédie de moeurs où sont disséqués les jeux de l'amour et du hasard, le pouvoir de la beauté et le piège du désir."
(France culture)
Lire l'article

"Outre l'écriture délectable qui n'est pas le plus faible atout de ce très beau roman (et que l'on doit aussi au traducteur), "Divines Amours" m'a vraiment conquise par la façon dont il parvient à recréer l'ambiance d'une époque tout en dépeignant avec beaucoup de justesse cet "entre-deux" si particulier au cours d'une vie, où en l'espace de peu d'années le mode de vie change radicalement, les histoires sentimentales impliquent beaucoup plus de choix et de bouleversements pour peu qu'elles soient un brin sérieuses, tandis que l'avenir professionnel se dessine avec plus de netteté et prend soudain un tour beaucoup plus concret."
(lecture-ecriture.com)
Lire l'article

"A côté de son regard de sociologue, Bracewell est également un grand conteur, capable d’emmener le lecteur très loin dans l’esprit de ses personnages, énervants et attachants, qui tentent vainement de conformer leurs actes à leurs croyances et à leurs espérances. On pense souvent à Jonathan Coe, dans la capacité à portraiturer finement une époque et une génération, la tendresse en moins."
(voyelleetconsonne)
Lire l'aticle

Divines amours chroniqué dans l'émission ''Jeux d'épreuves'' sur France Culture

Kari - Amruta Patil - Au Diable Vauvert - nov. 2008

Kari d'Amruta Patil

"Kari est au roman graphique indien ce que Persepolis de Marjane Satrapi est à la bande dessinée européenne. Ce genre narratif voit enfin le jour en Inde : sous la plume d’une femme, naturellement."
(trendylicious)
Lire l'article

"Même dans les instants les plus poétiques, les plus tristes, Kari ne se départ jamais de son ironie et de son recul, capable de se moquer d'elle-même, de rire de la maladie et de se jouer de la mort, faisant de cette histoire de perte et d'abandon un livre léger et attachant."
(Anne-Claire Norot, LES INROCKUPTIBLES)
voir article en annexe

"Kari se pose en ode au voyage, une ode teintée de poésie, de colère et d’espoir. A découvrir." (planetebd.com)
Lire l'article

"Kari mérite que l’on s’y intéresse au-delà de l’engouement actuel pour tout ce qui vient d’Asie. Si l’entame de cette histoire reprend le thème, cher à cette partie du monde, du double suicide des amants, il s’agit de l’une des rares concessions d’Amruta Patil à la tradition, pourtant si vivace, sous de multiples formes, en Inde." (actuabd.com)
Lire l'article

La Belle Rouge (titre original : Prime) - Poppy Z. Brite - Au Diable Vauvert, sept. 2009

labellerouge.gif "Cette trilogie culinaire ... n’est pas seulement un bonheur pour son auteur. C’est aussi et avant tout, un pur bonheur de lecteur." (discordance.fr)
Lire l'article

"Une fois encore, Poppy Z. Brite prend un malin plaisir à mélanger chronique de moeurs, intrigues de couloirs dans l'univers des grands chefs et polar, dans un deuxième volet au rythme toujours aussi vif et savoureux. La Belle Rouge s'imposera donc facilement comme le petit "plaisir interdit" de cette rentrée littéraire. A consommer sans modération bien évidemment." (fluctuat.net)
Lire l'article

→ Lire la bio de Morgane Saysana
→ Liste des publications