mainduciel_archi.jpgLa fumée blanche qui s’échappe de la chapelle Sixtine va bientôt semer la consternation chez les tenants de l’aile conservatrice de l’Église. Le conclave qui vient de s’achever a élu un libéral doublé d’un réformateur : James Stuart, le cardinal d’Édimbourg, descendant en droite ligne de Mary Stuart, succède à Benoît XVI. Peu de temps après son élection, Jean XXIV – le nom que le nouveau pape s’est choisi – est enlevé par une confrérie secrète répondant au nom de Manus Caelum, « La Main du Ciel », qui place un sosie du pontife sur le trône de saint Pierre. But de l’opération : contrôler cette marionnette et ainsi maintenir l’Église dans la stricte orthodoxie. Quand le (vrai) pape se retrouve aux mains d’un groupe de guérilleros, dans la jungle sud-américaine, il peut par chance compter sur Maria Valverde, la fille d’un riche propriétaire terrien, et son amant, un terroriste allemand, pour s’évader et regagner le Vatican, où seuls une novice et son cousin journaliste ont découvert la supercherie. Mais, si tous les chemins mènent effectivement à Rome, celui qu’empruntera le pape sera sinueux… et dangereux. Un tueur à gages a été lancé sur ses traces par la confrérie…

Roman traduit de l'allemand.

Plus d'informations sur le site de l'éditeur, L'Archipel.

→ Lire la bio de Morgane Saysana
→ Liste des publications